Méditation

L’être
est en chacun de nous présent inconditionnellement
et nous pouvons en faire l’expérience en nous ouvrant
à ce qui est.

Quand on accueille dans cet état d’ouverture
ce qui est réellement,
toute la volonté reliée au moi
s’apaise.
Un nouvel espace se crée
pour une autre expérience,
pour un autre état de conscience,
pour l’autre ‘magique’.

Dans cet état d’ouverture
surgit sans effort
la compréhension
d’où découlent naturellement des transformations essentielles.

La méditation
nous permet
de sentir et d’éprouver
de nourrir et de fêter.


Toute la création
est issue de la même source de vie
et son énergie est présente en tout et derrière tout.

Si l’on s’ouvre à cette source spirituelle,
l’être,
qui est le giron universel de toute existence,
nous sera accessible.

La méditation
naît d’elle-même
à partir du respect
de tout ce qui est.


Toi,
tu en es le centre,
car sans toi
aucune expérience n’est possible.

La méditation
est ainsi l’invitation
à permettre à tout ce qui est
d’être ce qu’il est.

Quand tout a le droit d’être
la paix se produit d’elle-même
par l’absence de la lutte de la polarité.

Cette non-violence
crée une liberté et un espace
dans lesquels l’essence
surgit d’elle-même
comme un soleil levant

Plus on ressent cette paix intérieure
plus on désire
que l’essentiel
nous influence.

Es-tu prêt
à lâcher ton orientation vers ton moi
et à te laisser guider
par la lumière de ‘l’autre magique’?

Tu ressentiras que la méditation
ne peut pas être un exercice
dans lequel tu prêtes attention à des détails,
car cela te fait perdre
l’expérience de la totalité que tu es.

Comprendre cela
fait disparaître notre effort de volonté.
Tout a le droit de nouveau d’être
et on fait de nouveau l’expérience de notre essence.

La méditation est l’invitation
à s’ouvrir
et à être en relation
avec l’être qui est le fondement spirituel de notre existence.

La méditation
est une ode respectueuse
à nous-même et à toute la création,
affectueusement, ici et maintenant.

Par la méditation
on lâche ce qu’on n’est pas
et on se retrouve au milieu (medi)
de ce qui est présent en chacun de nous.

Faire la paix
avec ce qui est et avec ce que l’on ressent
est sans cesse le point de départ,
car vraiment lâcher ne se fait que quand on ressent la paix.

Tout ce que l’on  ressent,
on le ressent parce que l’on est un être humain qui habite dans un corps humain.
Notre corps est le jardin de notre expérience,
il est la porte qui nous mène à l’essentiel.